**Zoom sur l'actualité


Toutes les actualités

**EVENEMENT - Colloque : La métrologie : facteur de compétitivité


La métrologie : facteur de compétitivité pour les entreprises


La DGE et le LNE organisent un après-midi d’échanges et de témoignages d’entreprises, start-up, PME ou grands groupes, pour vous permettre d’avoir un retour d’expérience sur des actions métrologiques réalisées et leur impact positif pour la compétitivité.

Ce colloque se tiendra le jeudi 18 décembre à 14 h 30, 139 rue de Bercy - 75012 Paris

Programme détaillé et inscription gratuite

**Joint Research Projects (JRPs)


Dans le cadre des programmes de recherche en métrologie EMRP et EMPIR, le réseau métrologie française participe à de nombreux projets dans les domaines suivants :

Consultez les fiches détaillées des projets

#Création d'une chaîne de référence pour la mesure de la pression artérielle


Mesure de tension artérielle, s	imulateur de patients

La mesure de la pression artérielle par méthode auscultatoire au moyen d’un sphygmomanomètre est l’une des méthodes les plus anciennes et reste largement utilisée dans les services médicaux. Cela étant avec cette méthode la pression n’est pas mesurée directement dans les artères, mais dans un brassard. De plus la mesure est faite à la volée lors du dégonflage du brassard – généralement avec un manomètre doté d’une résolution au millimètre de mercure – en fonction de la perception de sons liés à la circulation sanguine au travers d’un stéthoscope. En d’autres termes, cette méthode est dépendante du praticien et son exactitude est également limitée par les instruments employés. Ces données sont à rapprocher des valeurs des seuils entre un sujet sain et un sujet malade : par exemple on estime que la pression artérielle systolique doit être inférieure à 135 mmHg chez un sujet sain, et inférieure à 130 mmHg chez un malade à haut risque cardiovasculaire ou chez un diabétique.

Des tensiomètres non invasifs automatiques – avec généralement des résolutions de 0,1 mmHg –, permettant de mesurer la tension artérielle par une méthode dite « oscillométrique » sont aujourd’hui de plus en plus utilisés pour un usage domestique et médical. Jusqu’à présent ces dispositifs ont été évalués par comparaison à des mesures faites par méthode auscultatoire. Ce type d’évaluation nécessite un nombre élevé de sujets et de mesures, est lourd à mettre en œuvre et repose sur une mesure indirecte. Dans ce contexte, afin d’exploiter au mieux l’exactitude de ces nouveaux instruments et d’en faciliter leurs vérifications, il apparaît nécessaire de pouvoir comparer leurs mesures à des mesures de référence notamment faites par méthode invasive et de concevoir un banc de référence permettant de s’affranchir des panels de sujets.

Création d'une chaîne de référence pour la mesure de la pression artérielle (pdf - 123 Ko)